L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
L
AcceuilCANADA-USA
AccueilARIZONA
AccueilGREE
AcceuilMAROC
L

Ce jardin de verdure, niché au coeur du Périgord Noir, se décline dans toutes les teintes de vert : ifs, buis, charmes et cyprès sont les essences principales du jardin;

Dans la même famille depuis 500 ans, Patrick Sermadiras De Pouzols De Lile assure la continuité. “Dans ma famille, les Jardins Français du Manoir d’Eyrignac ont été transmis en héritage par les fils et les filles depuis 500 ans : 22 générations se sont succédées depuis la construction du premier castel ou repaire noble.Lors de la Fronde des Princes au XVIIème siècle, en rébellion contre Mazarin, mon ancêtre demeura dans le camp loyaliste : les troupes du Grand Condé, en représailles, détruisirent alors le premier castel, datant du Haut Moyen-âge Le Manoir actuel fut reconstruit par Antoine de Costes de la Calprenède au XVIIème siècle sur les ruines de l’ancien repaire noble. Les premiers jardins ont été conçus au XVIIIème siècle, à l’initiative de Louis-Antoine Gabriel de la Calprenède (arrière petit fils d’Antoine): Jardins à la Française inspirés par ceux des villas d’Italie comme le goût de l’époque le voulait. Ils furent complètement remaniés au XIXème siècle pour suivre la nouvelle mode, et devinrent un parc à l’anglaise.

  

Un jardin privé tout proche d'Annecy, qui mèle art végétal, art mauresque et art déco. Un jardin à la maison et dan la maison.

  

Classé jardin remarquable, le jardin d'eau vous emmène au coeur du Périgord noir dans le monde des plantes aquatiques, nénuphares, lotus,etc..., Sur un site datant du 16ème siècle on déambule dans des labyrinthe de fleurs exotiques habitées par une communanté de grenouilles, couleuvres et autres petits reptiles des marais, de libellules et de petits poissons exotiques bien sûr. Le lotus est considéré en Asie comme le symbole de la pureté et de la beauté. Le nénuphare dont il existe plus de 150 espèces, tire son nom des nymphes de la mythologie grecque qui habitaient les sorces et cours d'eau.

  

Le Jardin Majorelle à Marrakech est l’un des endroits les plus visités du Maroc. Il a fallu quarante ans au peintre français Jacques Majorelle (1886-1962) pour créer, avec passion, ce lieu enchanteur, aujourd’hui au cœur de la ville rouge.

Dans ses allées ombragées, on y déambule au milieu d’arbres et de plantes exotiques dont l’origine fait rêver, on y longe des chemins d’eau au murmure rafraîchissant et des bassins emplis de nénuphars et de lotus ; on y entend dans l’air aux fragrances ici et là sucrées le bruissement des feuilles et le pépiement des nombreux oiseaux venus s’y refugier, on s’y arrête, au détour d’un chemin, devant un bâtiment au charme mauresque ou au style Art Déco, étonnamment peint de couleurs primaires très vives dominées par le bleu intense vu dans l’Atlas par l’artist

Site classé, les jardins romantiques et pittoresques de Marqueyssac offrent autour d’un château couvert de lauzes du début du XIXe siècle, plus de 6 kilomètres de promenades ombragées, bordées de 150 000 buis centenaires taillés à la main, et agrémentées de belvédères, rocailles, cascades et théâtres de verdure…

À Marqueyssac, le buis est mis en valeur avec une fantaisie pleine de mouvement tout en rondeur et en taille moutonnante. Ce sont aujourd’hui les jardins les plus visités du Périgord.

Aménagé sur un éperon rocheux, le parc de 22 ha domine la vallée de ses hautes falaises. Du Belvédère de la Dordogne, à 130 mètres au-dessus de la rivière, se déploie le plus beau panorama du Périgord, témoin d’un riche passé historique et d’un patrimoine naturel grandiose. Ce point de vue exceptionnel embrasse l’ensemble de la vallée, ses châteaux et ses plus beaux villages de France : Beynac, Fayrac, Castelnaud, la Roque-Gageac et Domme…


  

Alexandre Marcel, A la fin du XIXe siècle, Alexandre MARCEL se passionne, comme le voulait la mode de l’époque, pour l’orientalisme et plus particulièrement le japonisme. C'est lui qui crée un « paysage japonais » dans la parc du chateau de Maulévrier ...

Des origines à ce jour, Les 29 ha du parc actuel faisaient partie, au début du siècle, de la propriété du Château Colbert, reconstruit au début du XIXe siècle par l’architecte DE VILLERS en souvenir du frère de Colbert qui fut l’un de ses anciens propriétaires. Depuis l'arrivée d'Alexandre MARCEL, le parc a vécu plus d'un siécle d'histoire ...

Symbolisme Ce parc est constitué d'éléments symboliques de la culture japonaise autour du cycle de la vie ...

  

Un jardin situé entre ciel et terre : Les Jardins de Santa Clotilde. Le jardin se situe dans un endroit d'une grande beauté, au sommet d'une falaise avec d'impressionnantes vues sur la mer. Il s'agit d'un bel exemple du mouvement 1900 en catalogne. On y trouve en harminie, scultures, fontaines, lagunes et bien sûr la flore méditérranéenne. Le site est déclaré bien culturel d'intérêt national.

Les jardins de santa Clotilde, inspirés des jardins de la renaissance en catalogne, à la fois aimables et austères ont été réalisés par Nicolao Rubio i Tuduri quand il avait 28 ans, quand son admiration pour Forestier, Maître dans l'art du jardinage, était en pleine effervescence.

  

Par le gigantisme des végétaux, par le sentiment de bien-être qui en émane, la Bambouseraie

semble avoir toujours existé. Elle est pourtant née, en 1856, de la volonté d'un seul homme, Eugène Mazel dont les serres de la Bambouseraie portent encore le nom.


Passionné d'horticulture et de sciences naturelles, il entame ses premières plantations sur le site actuel de la Bambouseraie en 1856, en acclimatant des espèces exotiques venues de Chine, Japon, d'Amérique du Nord et de l'Himalaya...


Depuis 1902, la famille Nègre préside aux destinées de la Bambouseraie en n'ayant de cesse  de multiplier les espèces, ouvrir le parc au public et développer les plantations.

  

Situé près de la commune de Parafrugell  dans la région du Baix Emporda, le jardin du Cap Roig est un espace unique sur la Costa Brava.

Près de 1000 espèces végétales sont rassemblées

Le parc remonte à 1927 lorsqu'un colonel Russe Nicolai Woevodsky amateur d'architecture et Dorothy Webster férue de jardinage s'y installe et créèrent cet espace singulier d'art et de jardin. Le château fut leur demeure.


Ils cédèrent le lieu en 1969 contre l'engagement de le préserver et le développer. Il est géré aujourd'hui par une Fondation.


Outre la collection de plantes méditérranéennes, de nombreuses variété de plantes exotiques s'y développent. Le parc dispose également d'une collecion de cactus, aloes, agaves et autres plantes grasses.


Le parc domine les villages de Callela et de Llancia, lieux intimes forts de leur petite plage ensoleillée.